L’UEJF dénonce une augmentation de 69% des actes antisémites en France

L’UEJF dénonce une augmentation de 69% des actes antisémites en France :

Le premier ministre Edouard Philippe a annoncé ce matin une augmentation de 69% des actes antisémites en France sur les 9 premiers mois de 2018 en comparaison à 2017.

Pour l’UEJF, cette augmentation des actes antisémites est particulièrement inquiétante. A côté du meurtre antisémite de Mireille Knoll qui a marqué le début de l’année 2018, l’antisémitisme du quotidien se banalise.

Dans certains lieux, les français juifs se sentent menacés parce qu’ils sont juifs et abandonnés par la République.
Sur internet et les réseaux sociaux, les propos violents, injures et appels aux meurtres dirigés contre les juifs se banalisent en toute impunité. 
Dans les Universités et établissements de l’enseignement supérieur, les étudiants juifs sont visés parce qu’ils sont juifs et les dégradations à caractère antisémite s’y multiplient.

Pour l’UEJF, le combat contre l’antisémitisme n’est pas l’affaire des juifs. Il doit mobiliser l’ensemble de la société et des citoyens français.

L’UEJF demande une réunion d’urgence avec le Premier Ministre pour juguler ce phénomène.

Pour Sacha Ghozlan, président de l’UEJF : « L’instrumentalisation du conflit israélo-palestinien à des fins haineuses, la composante antisémite de l’idéologie djihadiste et le retour d’un vieil antisémitisme d’extrême-droite sont autant de sources de cet antisémitisme. Le gouvernement doit agir rapidement sur internet où les contenus antisémites se multiplient, dans les écoles pour déconstruire les préjugés, les Universités où les dégradations se banalisent, et dans certains quartiers des juifs sont harcelés parce qu’ils sont juifs. Partout où les juifs sont menacés parce qu’ils sont juifs, c’est notre socle commun, la République qui est menacée ».

0 Commentaires Rejoindre la conversation →


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *