Ces femmes qui ont changé l’histoire #8mars

En ce  mars, journée internationale de lutte des femmes, (Re)découvrez le parcours de 15 femmes exceptionnelles qui ont changé l’histoire pour toujours.

 

Simone Veil (1927-2017)

Rescapée de la Shoah, ancienne ministre de la santé, porteuse engagée de la loi qui légalise l’IVG, européenne convaincue… Simone Veil est l’une des plus grandes figures féminines du 20ème siècle en France. Immortelle en 2010, elle le sera aussi en devenant la cinquième femme à entrer au Panthéon.  Aujourd’hui 8 mars 2018, la rue lui rend hommage à son tour avec d’innombrables affiches « Merci Simone » placardées un peu partout en France.

 

Simone de Beauvoir (1908-1986)

Que serait le monde sans Simone de Beauvoir ? Mondialement connue pour son traité féministe révolutionnaire Le Deuxième Sexe, Simone de Beauvoir a mis au jour le sexisme qui dominait la société du XXème siècle. Ce livre, publié en 1949, était considéré si scandaleux que le Vatican l’a même classé dans son Index des livres interdits. Les écrits de Simone de Beauvoir et ses contributions ont jeté les bases des futurs mouvements féministes des années 60 et 70.

 

Marie Curie (1867-1934)

Cette physicienne et chimiste extrêmement brillante a crevé bien des plafonds de verre dans
sa vie. Madame Curie a été la première personne à recevoir deux Nobel et aussi la première femme à être récompensée par ce prix, elle est devenue professeur à l’Université de Paris et a été inhumée au Panthéon, le mausolée national français. Ses contributions à un monde scientifique dominé par les hommes ont été cruciales pour faire progresser la physique, la chimie et pour le développement des machines à rayons X.

 

George Sand (1804-1876)

George Sand était une romancière et essayiste française qui a scandalisé le public quand elle a commencé à porter des vêtements masculins et à fumer en public. Dans son costume d’homme, George Sand pouvait circuler librement dans Paris, ce qui lui permettait d’accéder plus facilement aux lieux interdits aux femmes. Cette entrepreneuse et femme politique a fondé son propre journal socialiste et a écrit de nombreux romans qui plaident en faveur de l’égalité des femmes. George Sand est connue pour cette déclaration : « Vous pouvez lier mon corps, garroter mes mains, gouverner mes actions. Vous avez le droit du plus fort, et la société vous le confirme ; mais sur ma volonté, monsieur, vous ne pouvez rien. »

 

Golda Meir (1898-1978)

« Le jour où on écrira l’Histoire, on dira que c’est une femme qui a permis à l’État juif de voir le jour. » dira d’elle David Ben Gourion. Golda Meir été ministre des Affaires étrangères, ainsi que le quatrième Premier Ministre d’Israël. En raison de sa fermeté, elle avait gagné le surnom de « Dame de fer » de la politique israélienne. Pendant sa vie politique, Golda Meir avait gagné les surnoms de « meilleur homme du gouvernement » par David Ben Gourion et de « grand-mère d’Israël » par la presse populaire. Elle a été la première femme à devenir Premier ministre en Israël et la troisième femme dans le monde à ce niveau de responsabilité.  

 

Jeanne d’Arc (1412-1431)

Héroïne nationale et sainte patronne de la France, Jeanne d’Arc a inspiré de nombreux personnages historiques. Bravant les Anglais, Jeanne d’Arc a mené l’armée française à une bataille victorieuse lors de la guerre de 100 ans. Cependant, les Anglais ont capturé la jeune et courageuse Jeanne et elle a été brûlée vive, devenant pour la France une martyre. Jeanne d’Arc est depuis une figure omniprésente dans les arts du spectacle et la littérature du pays.

 

Rosa Parks (1913-2005)

Figure emblématique de la lutte contre la ségrégation raciale aux Etats-Unis, ce qui lui valut le surnom de « mère du mouvement des droits civiques » de la part du Congrès Américains Rosa Parks a lutté par la suite contre la ségrégation raciale avec Martin Luther King. Elle est devenue célèbre le 1er décembre 1955, à Montgomery (Alabama) en refusant de céder sa place à un passager blanc dans l’autobus conduit par James F. Blake.

 

Joséphine Baker (1906-1975)

Résistante pendant la Seconde Guerre Mondiale, elle s’engage dès 1939  dans le contre-espionnage français. Au cours de ses tournées elle soutire des renseignements aux attachés militaires étrangers. Elle les transmet ensuite au gouvernement français. Durant ses missions d’espionnage la danseuse risque sa vie à de nombreuses reprises. Mais pour elle, c’est une évidence : « C’est la France qui a fait de moi ce que je suis aujourd’hui. Je lui dois une reconnaissance éternelle. »

 

Audrey Hepburn (1929-1993)

Véritable icône du cinéma, Audrey Hepburn délaisse ses rôles pour endosser celui d’ambassadrice itinérante de l’UNICEF. Elle part pendant des semaines en mission humanitaire en Ethiopie, en Turquie, au Soudan… A son retour elle tient de longues conférences de presse pour alerter le public sur la malnutrition infantile. Elle soutiendra Rock Hudson alors atteint du sida. Bien qu’atteinte d’un cancer, Audrey Hepburn poursuivra sa mission jusqu’au bout de sa vie. 

 

Margaret Hamilton (1936)

L’homme n’aurait jamais marché sur la lune sans… une femme. Et son code informatique, qualifié par les experts de la mission de «si bon» qu’on lui doit le succès de la mission Apollo 11. Elle avait ainsi anticipé certaines pannes des composants électroniques du vaisseau et fait en sorte que sa commande reste fonctionnelle lors de la phase d’alunissage, sauvant ainsi la mission. Aujourd’hui âgée de 80 ans, Margaret Hamilton est toujours à la tête de son entreprise de software. En 2003, la NASA la décore de l’Exceptionnal Space Act Award.

 

Coco Chanel (1883-1971)

Coco Chanel a percé dans le milieu de la mode et est devenue l’une des créatrices de modes les plus novatrices du XXème siècle. Chanel était révolutionnaire dans le fait qu’elle utilisait une esthétique masculine dans des vêtements féminins — elle a popularisé les pantalons et les tailleurs et a fait de la petite robe noire un basique. Chanel a habillé la femme moderne et a forgé la réputation internationale des Parisiennes pour leur sophistication et leur raffinement.

 

Marie de Médicis (1575-1642)

La France doit quelques-uns de ses plus beaux joyaux culturels à cette Reine de France, qui
était une mécène importante en art et en architecture. Marie de Médicis avait un goût incroyable — elle a même commandé à Paul Rubens une série de tableaux (maintenant exposée au Louvre) pour décorer son imposant Palais du Luxembourg. Marie de Médicis a fait connaître les peintres italiens de l’époque à Paris et a influencé la trajectoire de l’histoire de l’art, notamment dans le domaine des portraits.

 

Olympes de Gouges (1748-1793)

Cette dramaturge française, militante fervente et admirable, a ardemment lutté pour l’amélioration des conditions des esclaves dans les colonies. Résolument convaincue que les femmes devraient avoir les mêmes droits que les hommes, elle a écrit la « Déclaration des Droits de la Femme et de la Citoyenne », un texte très puissant. Bien qu’elle ait été exécutée avec beaucoup de ses contemporains durant la Terreur, pour avoir attaqué le gouvernement, Olympe de Gouges fait partie des personnes ayant contribué à faire progresser les droits de l’homme.

 

Sarah Bernhardt (1844-1923)

Cette actrice bien-aimée est devenue célèbre à la Belle Epoque à Paris et a été surnommée ‘La Divine’. Elle a joué dans certains des tout premiers films jamais produits, et a ainsi fait connaître au monde la splendeur de l’art théâtral. Elle est devenue une idole internationale, a créé sa propre agence de voyage et a énormément voyagé. Sarah Bernhardt a ouvert la voie pour les futures actrices, et sa contribution aux arts du spectacle restera dans les mémoires.

 

La reine Esther

Quand le ministre Haman décide d’exterminer tous les Juifs du royaume, Esther est au premier rang pour demander au roi d’annuler le décret de son ministre. Après un jeûne de trois jours, elle se présente au roi pour lui demander la faveur d’accepter son invitation à diner dans sa suite avec Haman. Elle les réinvite puis, à l’issue du second diner, informe le roi qu’elle est juive et que Haman a décrété l’élimination des Juifs du royaume. Elle obtient du roi le droit pour les Juifs de se défendre le jour où ils sont attaqués, en tuant des milliers d’hommes du royaume. Le roi, dans un souci de justice, va jusqu’à faire exécuter par pendaison son premier ministre, ainsi que ses dix fils pour avoir failli causer un grand tort aux juifs résidant dans son empire. Esther apparait dans la Bible comme une femme d’une grande piété, caractérisée par sa foi, son courage, son patriotisme, sa prudence et sa résolution.

 

 

 

0 Comments Join the Conversation →


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *