L’UEJF obtient la condamnation en appel du président d’honneur du Front National pour contestation de crime contre l’humanité

L’UEJF obtient la condamnation en appel du président d’honneur du Front National pour contestation de crime contre l’humanité.

Le 1er mars 2017, Jean-Marie Le Pen, fondateur du Front National et Président d’honneur a été condamné à 30 000 euros d’amende pour avoir qualifié une nouvelle fois les chambres à gaz de « détail » chez le journaliste Jean-Jacques Bourdin. La Cour d’appel de Paris a estimé que Jean-Marie Le Pen était coupable de contestation de crime contre l’humanité. C’est la troisième condamnation de ce type pour le président d’honneur du Front National

Pour l’UEJF, cette condamnation par la Cour d’appel de Paris prouve que le Front National, malgré ses tentatives de banalisation, demeure un parti marqué dans son essence par l’antisémitisme.
L’UEJF rappelle que le cercle rapproché de Marine Le Pen est composé d’individus condamnés à plusieurs reprises pour des propos racistes et antisémites.

Pour Sacha Ghozlan, président de l’UEJF : «Cette nouvelle condamnation pour contestation de crime contre l’humanité confirme que le principal produit proposé par le Front National est la haine. Le Front National est le parti qui cumule le plus de condamnations pour propos racistes, antisémites ou négationnistes contre ces élus ou membres fondateurs. Lors des Assises présidentielles de Marine Le Pen à Lyon, les étudiants juifs de France ont eu une nouvelle fois la preuve que l’antisémitisme fait partie des fondamentaux du FN, puisqu’ils ont été pris à partie, menacés et injuriés parce qu’ils sont juifs. ».

0 Comments Join the Conversation →


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This