L’UEJF dénonce la tentative de séduction du Front National auprès des israéliens

L’UEJF dénonce la tentative de séduction du Front National auprès des israéliens 

Cette semaine, Nicolas Bay, secrétaire général du Front National s’est rendu en Israël pour une visite « semi-privee » de plusieurs jours au cours de laquelle il a rencontré différents responsables politique, militaire et de la société civile israélienne.

C’est la première fois que des dirigeants israéliens rencontrent sciemment un responsable du parti d’extrême-droite, rompant ainsi avec une politique constante des dirigeants israéliens consistant à refuser de rencontrer des responsables du FN. C’est également la première fois qu’un dirigeant du Front National se rend à Yad Vashem alors que se tiennent à Paris les commémorations des 72 ans de la libération du camp d’Auschwitz et que le monde commémore la journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de la Shoah.

Pour L’UEJF, par ce voyage en Israël et ces rencontres avec des responsables israéliens, le Front National tente de devenir plus fréquentable, d’acquérir une forme de respectabilité. Pour L’UEJF, le premier ministre israélien doit rappeler que le Front National est un parti infréquentable et qu’un État juif et démocratique ne doit entretenir aucune relation avec les responsables d’un parti structurellement antisémite et raciste.


Pour Sacha Ghozlan, Président de l’UEJF « A quelques mois des élections présidentielles, nous ne sommes pas dupes de la tentative de séduction de la communauté juive par le Front National. Alors que le monde commémore aujourd’hui les 72 ans de la libération du camp d’Auschwitz, la venue d’un dirigeant frontiste a Yad Vashem est une tentative de plus de banalisation d’un parti dont le président d’honneur a lui-même qualifié la Shoah de point de détail de l’histoire ».

0 Comments Join the Conversation →


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *