Victoire de Donald Trump aux Etats-Unis : l’UEJF s’inquiète des dérives populistes en Occident

Le 9 novembre 2016, les premiers résultats des élections américaines indiquent que Donald Trump est élu président des Etats-Unis. Les américains ont choisi Donald Trump, magnat de l’immobilier qui a mené une campagne présidentielle marquée par des propos haineux et populistes.

 

Pour l’UEJF, l’élection d’un candidat qui a fait de ses positions réactionnaires et antidémocratiques son fonds de commerce pourrait constituer une grave menace pour le monde. Donald Trump, par ses positions racistes, antisémites, sexistes, complotistes, xénophobes, mensongères, anti-avortement, favorable à la peine de mort et à la torture, menace les droits de l’Homme, la paix, l’économie et la sécurité mondiale. En choisissant un candidat qui piétine les valeurs d’ouverture sur lesquelles sont fondées les Etats-Unis, les américains pourraient affaiblir une des plus vieilles démocraties du monde et mettre ainsi en danger l’équilibre mondial.

 

Pour Sacha Ghozlan, président de l’UEJF : « Les américains viennent de désigner un candidat populiste qui brandit la haine de l’autre, les positions réactionnaires et le culte de la personnalité comme projet politique. Comme lors du vote en faveur du Brexit, les experts et les sondeurs n’ont pas su évaluer l’impact de ce vote populiste chez les électeurs et ont diminué drastiquement la portée, alors même que le discours de Donald Trump trouvait un écho considérable chez une majorité d’américains. Les fractures sociales sont importantes dans le monde occidental et le populisme menace également la démocratie française. Etre vigilant ne suffit plus, à tous ceux qui se croient à l’abri derrière nos institutions établies, il est temps de se confronter à la défiance et la colère des électeurs pour sauver ce qu’il reste de notre démocratie ».

0 Comments Join the Conversation →


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *