« UEJF dehors ! Israeliens hors de la fac » : Menaces antisémites et antisionistes à l’Université Paris VIII contre une délégation d’étudiants israéliens emmenés par l’UEJF

« UEJF dehors ! Israéliens hors de la fac ! »

 

Menaces antisémites et antisionistes à l’Université Paris VIII contre une délégation d’étudiants israéliens emmenés par l’UEJF

 

« Avoir 20 ans en Israël », une opération organisée par l’UEJF, emmène des étudiants israéliens de l’organisation « What Israel » pour un tour des universités et des grandes écoles françaises durant une semaine . Cette année ils ont été accueillis par Tolbiac, Assas, Descartes, Dauphine …, par l’Université de Lyon 2, ainsi qu’à HEC, ESCP, Sciences Po Paris, Sciences Po Bordeaux, l’ESG …

Arrivés à Paris VIII Saint-Denis, des militants du boycott se déclarant pro-palestiniens veulent empêcher les étudiants juifs de s’exprimer, et cherchent à imposer par la terreur une censure sur tout ce qui a trait à Israël. Alors que le stand installé par l’UEJF et les étudiants israéliens était visité par de nombreux étudiants, un groupe a fait soudainement irruption dans le hall de la fac aux cris de “Sionistes dehors”, “Sionistes assassins”, “Israël, casse toi, Paris VIII n’est pas à toi”, avec une armada de tracts appelant au boycott d’Israël, mégaphone et drapeau palestinien …

Voici des extraits du texte scandaleux publié par le collectif Palestine Paris 8 à la suite de notre venue :

« Ce vendredi 14 mars 2014 nous avons découvert avec stupeur la présence de l’UEJF – Union des étudiants juifs de France – à l’université Paris 8 Saint-Denis.

Ils étaient environ une dizaine à tenir une table ornée du drapeau israélien dans le hall de l’université, et à distribuer des flyers appelant à la conférence qu’ils prévoyaient dans les locaux de la fac et ayant pour thème : « Avoir 20ans en Israël ». Faut-il rappeler qu’avoir 20ans en Israël c’est effectuer son service militaire dans l’armée d’occupation sioniste ?

 Nous – étudiants et militants engagés contre le colonialisme et l’apartheid sioniste – avons pris nos responsabilités.

 Il est évident que cette action de l’UEJF constituait une tentative désespérée de réaction à l’Israël Apartheid Week – semaine internationale contre l’apartheid que nous avons organisé à Paris 8 les 26 février et 6 mars 2014 et qui fut un succès.

(…)

 C’est aux slogans de « Israël casse-toi, la Palestine n’est pas à toi » et «Pas de dialogue avec l’apartheid » que nous avons fermement tenus à ce que leur conférence soit annulée (NDLR : contrairement à ces allégations, les étudiants de l’UEJF et les étudiants israéliens ont maintenu toute l’après-midi leur stand dans le hall de l’Université).

 

Comme à son habitude, l’UEJF a brandi de manière victimaire et hypocrite la carte du « dialogue ». Nous leur répondons qu’après près de 66 ans d’occupation illégale de la Palestine, de colonisation acharnée, d’emprisonnements arbitraires, de massacres, qu’après l’échec cuisant des accords d’Oslo et le mur de l’apartheid, aucun dialogue n’est possible avec le sionisme ! 

( …)

Palestine vivra, Palestine vaincra ! Que la lutte continue.

Le collectif Palestine Paris8. »

A leur stratégie d’intimidation, leurs insultes et leurs menaces, les étudiants de l’UEJF et les étudiants israéliens ont opposé un mot d’ordre ferme, à savoir qu’ils étaient venus ici pour dialoguer, à l’invitation de la présidence de l’Université, et que personne ne les délogerait.

Les vociférations et hurlements des manifestants ont duré plus de deux heures, au nom d’une haine d’Israël qui dissimule mal un antisémitisme virulent.

Suite à ces incidents violents, les dirigeants de l’UEJF ont été reçus dans la foulée par la présidente de l’Université, Danièle Tartakowsky, qui a présenté ses excuses pour les violences commises par ses étudiants et s’est engagée à organiser prochainement une conférence portant sur le sionisme et les espoirs de paix.

Les étudiants israéliens, choqués par la violence des manifestants, n’ont pas souhaité assister à cette rencontre, et ont relaté dans une lettre leur vision sur cette triste journée.

L’UEJF dénonce l’absence de condamnation officielle de l’Université Paris VIII Saint-Denis à l’encontre des étudiants qui veulent faire régner la terreur, et appelle l’administration à prendre des sanctions à leur encontre – plusieurs appartiennent d’ailleurs à des associations élues aux conseils centraux de l’établissement.

L’UEJF ne reculera pas devant les pressions de ces groupes obnubilés par la haine de l’autre et compte organiser prochainement un événement de grande ampleur à Paris VIII Saint-Denis, où la parole de ceux qui agissent pour la paix et parlent d’Israël seront en droit de pouvoir s’exprimer comme ailleurs.

0 Commentaires Rejoindre la conversation →


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *