Messages de haine sur Twitter: L’UEJF choquée par l’arrivée du #sijetaisnazi parmi les trois sujets les plus discutés et déplore le refus par Twitter de mettre en place un vrai dispositif de signalement.

6 janvier 2013 Communiqués

L’UEJF est choquée que  l’énième apparition d’un hashtag incitant à la haine (#sijetaisnazi) se retrouve parmi les trois sujets les plus discutés ce samedi 5 janvier.

Pour l’UEJF, Twitter ne prend toujours pas la mesure du racisme, de l’antisémitisme et de l’homophobie en France et regrette le report de la concertation prévue le 7 janvier.

L’UEJF espère que « la conférence téléphonique »  prévue le mercredi 9 janvier entre le vice-président de Twitter, Colin Crowell, chargé des politiques publiques de l’entreprise américaine et la Ministre Najat Vallaud-Belkacem puisse marquer un nouveau tournant dans l’action contre le racisme et l’antisémitisme sur internet. L’UEJF rappelle avoir déjà eu une réunion téléphonique le 18 octobre 2012 avec Colin Crowell qui avait alors refusé de prendre tout  engagement.

C’est pourquoi l’UEJF retrouvera Twitter le 8 janvier devant le tribunal de grande instance de Paris.
L’UEJF a pour objectif  d’obtenir la mise en place d’un dispositif facilement accessible et visible permettant à toute personne de porter à la connaissance du réseau des contenus illicites tombant sous le coup d’incitation à la haine raciale.

Pour Jonathan Hayoun, Président de l’UEJF:

« Par son refus de mettre un place un dispositif de signalement opérant, Twitter offre un boulevard aux racistes et antisémites. Étant un des sujets phares de discussion du jour, le #sijetaisnazi se retrouve mis en avant par Twitter.  Twitter démontre une nouvelle fois être un lieu où les garde-fous contre la haine semblent être devenus inexistants, et où ceux qui la distillent se sentent en totale impunité. »

Contact
06 99 08 40 59
01 55 07 58 18

 

Suivez nous

%d blogueurs aiment cette page :